Mon associé Sébastien Savage et moi sommes deux bonnes fourchettes. Nous avons comparé nos adresses, et voici cinq restaurants ouverts récemment que nous vous recommandons tous deux avec enthousiasme:

1. Les 400 Coups

Après avoir revitalisé le Laloux et le Newtown, Marc-André Jetté, Patrice Demers et Marie-Josée Beaudoin ont décidé d’ouvrir leur propre restaurant, Les 400 Coups.  C’est un nouveau poids lourd de la gastronomie montréalaise.

En franchissant le seuil du 400 rue Notre-Dame Est, au coin de la rue Bonsecours, vous découvrirez un très beau décor urbain, avec une impressionnante murale.  La carte comporte des plats de haut calibre, tout en finesse et en subtilité, avec des ingrédients d’une fraîcheur irréprochable provenant de producteurs locaux. Selon la disponibilité et sur demande, le chef Marc-André Jetté accepte habituellement de concocter un plat ne figurant pas sur le menu. La sommelière Marie-Josée Beaudoin excelle dans les accords mets-vins.

Les desserts de Patrice Demers sont un vrai bonheur.  Nous vous recommandons vivement le Vert, un dessert composé notamment de pommes, d’huile d’olive, de coriandre et de yogourt au chocolat blanc.

Les 400 Coups est un restaurant très polyvalent. Il est parfait pour un tête-à-tête, pour une soirée entre amis, ou pour un dîner d’affaires. Vos clients s’y plairont, pour peu qu’ils apprécient une touche de modernité. Le restaurant est ouvert le soir du mardi au samedi et pour le lunch le vendredi.

Les 400 Coups offre un excellent rapport qualité-prix. Le printemps, l’équipe du restaurant offre aussi La Cabane à sucre urbaine, une cabane à sucre réinventée située au cœur du Vieux-Montréal.

Pour plus détails, vous pouvez consulter les chroniques de Marie-Claude Lortie, de Lesley Chesterman et d’Alexandra Forbes.

400 rue Notre-Dame Est (coin Bonsecours), 514.485.0400, les400coups.ca.

2. Le Filet

Le Filet est le dernier né branché du Plateau. On y retrouve la cuisine exceptionnelle de Claude Pelletier, ainsi que la touche personnelle d’Hubert Marsolais (Pelletier et Marsolais sont les fondateurs du défunt Cube, puis du Chasse et Pêche) et de Patrick St-Vincent (un ancien du Bu).

Tout comme le Club Chasse et Pêche, le Filet est un restaurant superbe. Le menu, résolument maritime, est composé de petits plats que vous pourrez partager. La formule se veut simple et plutôt rapide – ne planifiez pas un repas de trois heures, ce n’est pas l’endroit. La décoration est léchée, mais un peu sombre : le noir est le ton de base, même s’il y a de belles taches de couleurs. L’été, le restaurant disposera d’une petite terrasse à l’avant.

À ne pas manquer : le carpaccio de cardeau, la morue, mais aussi, voire surtout, le plat de cavatelli au ragoût de joue de veau et copeaux de fois gras, petit cousin du risotto du Chasse et Pêche, qui satisfera ceux n’ayant pas l’appétit marin.

L’endroit est très couru, possiblement la table de l’heure à Montréal. Réservez dès que possible, et attendez-vous à être appelé plus d’une fois afin de confirmer que oui, vous y serez, et à l’heure dite.

Parfait pour un souper avec un groupe de jeunes. Nous n’y amènerions pas de clients aux goûts « traditionnels ». N’ouvre pas pour le lunch.

219 Avenue du Mont-Royal Ouest (coin de l’Esplanade), 514.360.6060, lefilet.ca.

3. L’Auberge St-Gabriel

Vénérable et tranquille institution située à deux pas du palais de justice et, de ce fait, fréquentée par de nombreux avocats et juges, l’Auberge St-Gabriel a subi un électrochoc il y quelques mois : la Nouvelle-France a rencontré Philippe Starck, ou à tout le moins un de ses disciples. Et le résultat est très, très intéressant.

Afin de compléter le portrait, Éric Gonzalez, un des chefs les plus talentueux de Montréal, s’est installé derrière les fourneaux et rôtissoires. Le St-Gabriel a réussi un bel équilibre entre le très ancien et le très moderne, et ce tant dans la décoration que dans les plats.

Ouvert pour le lunch du mardi au vendredi et pour le dîner du mardi au samedi.

Pour en savoir plus, consultez la critique très émue de Robert Beauchemin ainsi que celle d’Andrée Harvey.

426, rue St-Gabriel, 514.878.3561, lesaint-gabriel.com.

4. Cava

Cava est à la viande ce que Milos est au poisson. Les deux restaurants ont d’ailleurs le même propriétaire, Costas Spiliadis. La décoration, moderne, mais sobre, cherche visiblement à attirer un milieu d’affaires. Cela dit, l’endroit n’est pas déplacé non plus pour une soirée entre amis ou un tête-à-tête.

Choisissez un de leurs grands plats de viande, lesquels peuvent généralement se partager. Comme nous ne connaissons absolument rien aux vins grecs, nous sommes complètement à la merci du sommelier, qui nous a amenés à de belles découvertes.

À noter que tout comme Milos, Cava est un restaurant très dispendieux. Après 22h, une formule à 55$ pour 2 est offerte.

Cava a été nommé l’un des dix meilleurs nouveaux restaurants de 2010 par le magazine En route.  Pour un point de vue un peu plus sobre, vous pouvez consulter les critiques de Marie-Claude Lortie et Gildas Menu.

5551, Avenue du Parc, 514.273.7772, cavarestaurantmontreal.com.

5. Les jumeaux du Quartier des spectacles: la Brasserie T! et le F Bar

Entre la place du quartier des spectacles et le Musée d’art contemporain, deux conteneurs semblent avoir été oubliés.  Ils abritent la Brasserie T!, petit frère du Toqué!, et le F Bar, petit frère du Ferreira.  Tous deux offrent une version plus légère et moins dispendieuse de ce que leur grand frère respectif offre, tout en maintenant une qualité intéressante.

Les tables y étant très rapprochées, les claustrophobes ou ceux souhaitant discuter de dossiers confidentiels devraient s’abstenir, mais le bar est plutôt sympathique, et avec un peu de chance vous pourrez réserver la grande table près de la porte d’entrée (parfaite pour un groupe de six à huit personnes), ou encore mieux, profiter de la terrasse en été.

Ces jumeaux sont une belle addition dans un secteur du centre-ville qui était, à quelques rares exceptions, assez désolé en matière de restaurants. L’endroit est parfait pour un lunch d’affaires simple ou un dîner léger.

Vous pouvez consulter ici les critiques du Voir sur le F Bar et la Brasserie T!.

Bar F : 1485, rue Jeanne Mance, 514.289.4558, fbar.ca.

Brasserie T : 1425, rue Jeanne-Mance, 514.282.0808, brasserie-t.com.

Bon appétit!

 

Tagged with:
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *